Ivry Confluences

Un héritage industriel unique

Au sein d’un territoire en mutations, de la friche industrielle à l’écoquartier, PCA-STREAM conçoit avec Ivry Confluences un symbole de la revitalisation du sud d’Ivry-sur-Seine. En dialogue avec le patrimoine industriel local, l’agence réinterprète la morphologie des halles ferroviaires pour développer un nouvel ensemble à très haute ambition environnementale. Exemplaire des bureaux de nouvelle génération, Ivry Confluences participe activement à la vie et à la mixité du quartier par son socle actif et un ample jardin ouvert sur la ville.

Ivry-sur-Seine : un contexte urbain riche en mutations

Un héritage industriel unique

Le projet Ivry Confluences s’inscrit dans la riche histoire d’Ivry-sur-Seine, dialoguant avec son passé mais également avec ses dynamiques futures. Ancien lieu de villégiature, la ville a vu son visage et son territoire intimement façonnés par la révolution industrielle. À la croisée de la Seine et de la Marne, traversée par l’imposant faisceau ferroviaire de la gare d’Austerlitz, la ville d’Ivry présentait en effet une localisation stratégique pour ces industries nouvelles. La mutation de l’économie française au profit des activités de service à néanmoins entraîné un déclin de l’industrie, suscitant de nombreuses friches. Bien que corollaire d’une précarisation des populations ouvrières, cette désindustrialisation offre en retour à Ivry un formidable patrimoine industriel et foncier dont la réappropriation constitue une opportunité unique de dynamisation du territoire.

Un territoire en pleine redynamisation

Le quartier Confluences bénéficie des efforts de revitalisation de l’ensemble du sud de la ville en s’appuyant sur sa localisation exceptionnelle. Libéré d’importantes emprises industrielles, en contact direct avec la Seine, il bénéficie notamment d’une excellente desserte par les transports en commun (RER C à 3 mn et metro ligne 7 a 11 mn ; avant même le prolongement de la ligne 10 et la création du TZen5). Le projet de la municipalité ambitionne de renforcer son tissu urbain mixte (logements et activité), d’améliorer la liaison avec le centre historique (par l’élargissement du pont Gosnat et la création d’un nouveau franchissement du faisceau ferré), permettant ce faisant une reconquête de la Seine pour tous les habitants d’Ivry. Profitant d’une visibilité exceptionnelle, au débouché du pont Gosnat et à proximité de la gare RER (aux cinq millions de voyageurs annuels), Ivry Confluences formera l’un des premiers signes emblématiques du renouveau du quartier.

Un environnement immédiat remarquable

À l’échelle proche, Ivry Confluences ouvre sur un paysage ferroviaire très caractéristique, dans le prolongement de l’imposant faisceau ferré de la gare d’Austerlitz. Invitation au voyage et témoin d’un passé laborieux, cette percée formée par les voies ferrées améliore considérablement la visibilité de l’ensemble, tout en lui offrant en contrepoint des vues exceptionnelles sur la ville d’Ivry, et notamment sur l’emblématique cité Maurice Thorez, à l’impressionnante architecture de béton et de brique aujourd’hui labellisée « Patrimoine du XXe siècle », ainsi que du très beau parc de Cormailles, principal jardin et poumon vert de la ville.

Un héritage industriel inspirant

Ivry Confluences bénéficie également de la présence sur son emprise des halles Haber, un témoignage unique du patrimoine industriel d’Ivry. Le projet s’attache à valoriser ces vastes halles, qui témoignent de l’efficacité et de la rationalité constructive de l’industrie ferroviaire, avec leurs voûtes de béton d’une portée remarquable de 18 m. La recherche de densité, associée à une maximisation des surfaces de pleine terre, ne permettant pas de maintenir l’intégralité des halles, le projet s’inspire de la géométrie singulière de leurs toitures convexes et de la trame bâtie initiale. S’inscrivant dans la logique constructive préexistante, Ivry Confluences maintient ainsi le principe d’une composition en peigne, perpendiculaire à la rue Molière et aux voies ferrées, par la juxtaposition de volumes de même largeur, 18 m, mais de longueurs et hauteurs variables. Volumes bas et hauts coexistent ainsi pour conserver au quartier sa morphologie particulière.

Ivry Confluences : un ensemble iconique, pratique et efficace

Une morphologie iconique

La composition en peigne, associée aux toitures extrapolées du profil historique des halles, propose ainsi un dialogue avec la halle maintenue, tout en offrant une forme singulière et mouvante le long du faisceau ferré. Elle déploie quatre bâtiments qui organisent une succession de cours favorisant la mise à distance de la halle conservée, afin de lui conférer une visibilité et une singularité particulière dans le dispositif global. À l’est, deux ailes ménagent également un retrait par rapport à l’alignement de la rue Molière, de façon à donner à voir la halle historique depuis le carrefour Gosnat/Molière.

Faisant face à l’imposante cité Maurice-Thorez, Ivry Confluencess propose également un dialogue architectural avec cet édifice labellisé patrimoine du XXe siècle. Le choix de la brique en façade se fait hommage et connivence, tout en répondant à la volonté de proposer un vocabulaire sobre et intemporel, via un matériau responsable et nécessitant peu d’entretien. Des variations de colorimétrie de la brique permettent de dissocier les différentes adresses de l’ensemble.

Une inscription urbaine en dialogue avec le contexte

Coté voies ferrées, en façade sud-ouest, le projet propose une succession de pignons alignés sur la limite de propriété. Ils recomposent la façade urbaine préexistante mais viennent l’enrichir d’une composition de hauteurs variées dynamisant la silhouette et limitant l’effet de masse de l’ensemble. En complément, ces pignons vitrés sont surlignés de terrasses et de balcons filants végétalisés qui offrent une protection solaire passive et des espaces extérieurs aux bureaux. Ils deviennent des lieux de contemplation du panorama.

Côté rue Molière, la composition offre le paysage d’une succession de trois cours végétalisées guidant vers les accès des bâtiments. Ces cours tempèrent la perception de la densité de la parcelle et permettent des usages partagés tels que des terrasses de restauration ou encore des agrès sportifs. La succession de pleins et de vides dynamise la silhouette de l’ensemble côté rue, davantage perçu comme une succession de bâtiments à l’échelle mesurée que comme un imposant ensemble tertiaire.

Une organisation intérieure flexible, favorisant le bien-être et les usages innovants

Loin du formalisme gratuit, l’approche architecturale développée par PCA-STREAM pour Ivry Confluences est guidée par une réflexion sur les usages, notamment l’évolution des modes de travail, de façon à favoriser l’innovation et la qualité de vie au bureau. Le principe général est de donner de la lisibilité et de rationaliser les espaces, d’optimiser les circulations, de favoriser l’horizontalité et le confort, de multiplier les espaces hybrides de convivialité.

Une rue intérieure de 220 m de long traverse l’ensemble des bâtiments, tandis que la composition en peigne sur trois cours favorise l’organisation des flux de desserte des bâtiments et leur flexibilité. Les noyaux disposés au centre de chacun des bâtiments assurent la distribution générale. Ils ont été conçus pour offrir un confort d’usage maximum et proposent notamment des paliers ouverts sur les escaliers de distribution, le tout installé en façade et baigné de lumière du jour. Les paliers d’étage et escaliers ne sont ainsi plus de simples lieux de passage mais deviennent des espaces de rencontre. Les circulations verticales favorisent les déplacements piétons au sein des bâtiments, ce qui multiplie les rencontres informelles.

Dans les étages, de grands plateaux ouverts, lumineux et agréables favorisent le confort des collaborateurs. Extrêmement modulables, ils peuvent accueillir jusqu’à 10 start-up par étage et offrent des accès extérieurs à tous les étages via des coursives végétalisées côté voies ferrées. Les roof top et terrasses panoramiques à chaque dernier niveau offrent des exceptionnelles.

Une stratégie environnementale ambitieuse

Pour répondre à l’éco-ambition du quartier, Ivry Confluences développe une stratégie environnementale s’appuyant sur un large ensemble de dispositifs concourant de façon holistique à l’exemplarité de l’ensemble. S’il permet de dialoguer avec le patrimoine architectural de la ville, le choix de la matérialité des façades, la brique de terre cuite, affirme le choix d’un matériau intemporel et bas-carbone dans sa production. L’ensemble des bâtiments repose également sur une infrastructure en béton bas-carbone (rendue nécessaire pour des raisons de protection aux crues), avant de déployer une structure intégralement bois, poteaux, poutres et planchers. Une démarche de réemploi est mise en place, accompagnée d’un recours massif aux matériaux biosourcés : faux plancher de réemploi, stores occultants en toiles recyclées, peintures à base d’algues etc.

Dans leur morphologie même, les bâtiments s’appuient sur des dispositifs de performance thermique simples et passifs : les façades pignons, largement vitrées, disposent notamment de coursives aux profondeurs variant selon l’orientation et assurant un rôle de brise-soleil fixe. Les façades longitudinales (orientations sud-est et nord-ouest) visent quant à elles un équilibre entre les surfaces pleines et vitrées, couplé à un retrait des parties vitrées permettant de s’affranchir de protections solaires extérieures. Une gestion vertueuse de l’eau est enfin mise en place sur l’ensemble du projet, en lien avec la dimension écosystémique du projet paysager.

La conception éco-responsable d’Ivry Confluences repose sur un ensemble de dispositifs interconnectés et ne se contente pas de bonnes intentions ou d’objectifs vagues, chaque apport y étant mesuré. L’ensemble dispose ainsi de sept certifications : HQE Bâtiment durable 2016 Niveau Excellent, BREEAM New Construction 2016 Niveau Excellent, Label Wiredscore Niveau Gold, Effinergie BBC 2017, Label E2C2, Biodivercity et Osmoz.

Le bureau de demain : un ensemble vivant, ouvert, ressource pour le quartier

Un acteur de la redynamisation et de la mixité du territoire

Ivry Confluences a été conçu pour jouer un rôle significatif dans la redynamisation du territoire tout en répondant à la vocation ambitieuse que les élus ont fixé à Confluences : celle d’un quartier mixte accueillant habitat, activités et équipements. Pour participer activement à cet équilibre, Ivry Confluences propose notamment une programmation de ses rez-de-chaussée animant la rue en s’ouvrant aux habitants du quartier, dans une logique de bénéfices réciproques. Le bâtiment de bureau mue ainsi en un lieu de vie pour le quartier et bénéficie en retour d’une image accueillante et propice au confort pour ses occupants.

Un nouveau cœur de vie

Avec les évolutions contemporaines des modes de travail, le bureau est fondamentalement devenu un lieu de vie, qui doit pouvoir s’ouvrir sur la ville. Un soin particulier a ainsi été porté à l’organisation et à la programmation des rez-de-chaussée, qui constitue le principal point de rencontre entre la vie intérieure du bâtiment et celle du quartier alentour. Une part importante des fonctions de service des bâtiments a ainsi été installée en contact direct avec l’espace public, dans l’objectif affirmé de contribuer à son animation. La halle Haber reçoit ainsi un ensemble de restauration de type « kiosque » proposant une offre variée ouverte au quartier. Cette fonction de restauration, qui tire parti du beau volume de la halle, présente également l’avantage d’une relative flexibilité, ce qui permet d’imaginer la tenue d’événements variés. Elle profite enfin des longues façades vitrées sur les cours adjacentes et colonisera facilement ces jardins en été comme autant d’extensions extérieures.

En complément, le rez-de-chaussée du second bâtiment central reçoit une fonction de business center, d’auditorium et d’espace de coworking, lui aussi ouvert au voisinage pour constituer un catalyseur de vie au sein de l’ensemble. Pour la CDC, des services de conciergeries, wellness et fitness clubs, maison médicale, bike club y sont accessibles aux collaborateurs. Les espaces en rez-de-chaussée forment ainsi un ensemble offrant un lieu de vie partagé, avec de nombreux espaces de travail informel propices aux rencontres. À l’opposé des anciennes générations de bâtiment tertiaires, ces espaces deviennent le cœur vivant du bâtiment et assurent par cette dynamique une dynamisation du quartier.

Un poumon végétal dans le quartier

Le site faisant face au parc des Cormailles, véritable poumon vert de la ville, Ivry Confluences recrée un cœur végétal lui faisant écho et accueillant une faune et une flore riches et diversifiées. Répondre à cette ambition passe par une maximisation des surfaces de pleine terre permettant une végétalisation aussi généreuse que possible de la parcelle. Favorisant l’infiltration naturelle des eaux de pluie, ces zones de pleine terre constituent le meilleur garant d’une qualité végétale à long terme. Le végétal représente ainsi 17 % de la surface de plancher total, un taux rare, qui outre son apport à la pérennisation de la biodiversité dans le quartier, favorisera l’apparition d’îlots de fraîcheur.

Les nouveaux volumes et l’ancienne halle s’inscrivent ainsi dans un paysage contemporain, généreusement planté, durable et accueillant. La limite avec la rue Molière forme un véritable seuil paysager. Des contraintes topographiques naît un paysage en pente douce, ponctué de terrasses hautes qui se découvrent au fil de la promenade et offrent des espaces de pause ou de travail informel. La succession de strates de hauteurs variables maximise les natures d’habitat supports de biodiversité, tandis que la palette végétale est adaptée au site, au sol et aux changements climatiques.

La forte imbrication entre architecture et plantation permet de développer le végétal dans plusieurs dimensions et à différentes hauteurs : la façade sud se transforme notamment en filtre végétal, tandis que les terrasses et toitures deviennent des espaces de contemplation et de respiration. Face au soleil, la façade sud-ouest est protégée par un filtre végétal persistant, les plantations du rez-de-chaussée filant devant les bâtiments. À différents étages, selon une trame aléatoire, de grandes jardinières plantées prennent le relais, donnant forme à un véritable rideau planté, léger et vibrant. Ces dispositifs renforcent le confort des occupants du bâtiment tout répondant à leur biophilie, ce besoin d’espaces extérieurs et de reconnexion à la nature, source de bien-être. Ivry Confluences propose ainsi différents espaces extérieurs à chaque étage, notamment sous la forme de coursives, qui permettent aux collaborateurs de prendre l’air sans imposer un passage par le rez-de-chaussée. La végétalisation de ces coursives, quand leur orientation le permet, apporte un complément de confort à ces espaces. Les toitures accessibles sont agrémentées d’arbres en pot et offrent un point d’observation privilégié sur la ville et l’horizon. Les toitures plates non accessibles sont également végétalisées. Un substrat fertile permettra la plantation d’un mélange d’essences allant du sedum à la graminée, aux vivaces alpines. Ces espaces, protégés et à l’abris, seront des véritables refuges pour les insectes et les oiseaux. 

L’ensemble de ces dispositifs renforce le caractère paysager du quartier. Au fil des saisons les végétaux changent et une nouvelle vie s’installe. Aux floraisons printanières se succèdent les feuillages d’été avec leurs ombres rafraîchissantes, puis les couleurs de l’automne. Le spectacle des saisons s’offre tant aux futurs salariés, qu’aux habitants du quartier, aux collégiens et aux promeneurs.

0% played
  • 2
  • 4
  • 6
  • 8
  • 1

Informations