Aéroville

Créer une centralité urbaine en zone aéroportuaire

Au sein de la zone aéroportuaire de Roissy-Charles-de-Gaulle, PCA-STREAM a conçu et réalisé pour Unibail-Rodamco un centre de commerces et de loisirs offrant une nouvelle centralité urbaine. S’inspirant de l’imaginaire du voyage et détournant les codes du flagship international, Aéroville hybride les codes de l’aéroport avec l’activité mixte d’un centre-ville.

Julien Lanoo
Julien Lanoo

Aéroville

Créer une centralité urbaine en zone aéroportuaire

Au sein de la zone aéroportuaire de Roissy-Charles-de-Gaulle, PCA-STREAM a conçu et réalisé pour Unibail-Rodamco un centre de commerces et de loisirs offrant une nouvelle centralité urbaine. S’inspirant de l’imaginaire du voyage et détournant les codes du flagship international, Aéroville hybride les codes de l’aéroport avec l’activité mixte d’un centre-ville.

Julien Lanoo
Julien Lanoo

Un nouvel équipement pour le Grand-Paris

Paris-Charles-de-Gaulle est le premier hub d’Europe, et sa zone aéroportuaire constitue le premier pôle d’emploi en Île-de-France après La Défense. Si les projets du Grand Paris renforcent la puissance de ce hub mondial, porte de la capitale et du pays, ce territoire souffrait de l’absence d’un lieu de centralité offrant à ses usagers les facilités d’un centre-ville : services, commerces, loisirs, culture. Pour pallier ce manque, Aéroports de Paris, en partenariat avec Unibail-Rodamco, a imaginé un équipement d’envergure à la frange de la zone aéroportuaire, à moins de 10 minutes en voiture ou bus pour les salariés de la zone, les voyageurs ou les habitants de Roissy et Tremblay. À moins de 30 minutes en voiture, c’est une population de 1,8 million d’habitants qui est concernée. Inspiré de l’imaginaire du voyage, Aéroville, centre de commerces et de loisirs, est pensé comme le centre-ville jusqu’alors introuvable de cette vaste zone. C’est un espace ouvert dans lequel l’aéroport a inoculé sa dimension cosmopolite de voyage, et la ville celle d’activités mixtes.

Répondre à la topographie

Le projet présente l’originalité de développer les commerces sur un seul niveau, autour d’une rue intérieure en forme de huit, accessible de plain-pied depuis la rue des Buissons, en face des arrêts de bus et des bureaux de la zone de fret. Les parkings sont dissimulés au-dessus et en dessous du bâtiment. Le projet tire également parti de la déclivité du site. L’entrée nord, située au niveau du terrain naturel, apporte lumière et ventilation naturelle au parking. Les parkings du personnel et du cinéma sont implantés sur le toit du centre. Les abords libérés des stationnements automobiles sont végétalisés pour permettre la reconstitution d’un écosystème.

Un vocabulaire urbain

Comme dans un aéroport, la rue intérieure dispose de lumière naturelle et de vues vers le ciel. Sa verrière zénithale est étudiée pour limiter l’éclairage artificiel et éviter toute réchauffement thermique. La rue intérieure s’élargit en plusieurs points pour former des places plus hautes sous plafond, plus lumineuses, qui correspondent aux cinq hubs de liaisons verticales reliant le parking au centre. Le parcours de 1,1 km de long est éclairé par des verrières continues et se projette vers l’extérieur au travers de « plugs » rythmant la façade. Contrairement aux centres commerciaux classiques, renfermés sur eux-mêmes, les rues intérieures d’Aéroville se prolongent jusqu’en façade avec ces émergences s’inspirant des plugs des passerelles d’aéroport, ici transformées en belvédères offrant des vues sur le paysage et l’envol des avions.

Enveloppe

L’enveloppe a été pensée en rupture avec l’image de la périphérie. Jouant du simulacre, Aéroville s’affirme comme une association de flagships précieux – ces bâtiments griffés et sophistiqués que les marques de luxe ont développé dans les capitales mondiales -, dont les noms et logos, signés par le duo graphique deValence, sont de simples lettres : A, E, R, O, V, I, L, L, E, comme autant de monogrammes originaux. En « tatouant » l’enveloppe du centre commercial, ces lettres fantasment la marque imaginaire que serait « Aéroville ».

Démarche environnementale

Visant des certifications environnementales ambitieuses, le bâtiment a été construit sur des terres viabilisées plutôt qu’agricoles. Le centre et son parking ont été superposés pour libérer des espaces extérieurs et maîtriser l’imperméabilisation. Afin de respecter et valoriser les ressources naturelles, les travaux de terrassement ont été très limités. Ils ont permis de créer un paysage compensatoire favorisant la biodiversité tout en réduisant l’impact du bâtiment sur le cycle de l’eau. Le centre est approvisionné par géothermie et les besoins énergétiques réduits de manière passive. Le paysage vient rafraîchir l’ambiance extérieure et créer naturellement des masques d’ombre.

  • Client

    Unibail-Rodamco, en partenariat avec Aéroports de Paris

  • Programme

    Centre de commerces et de loisirs, cinéma multiplexe

  • Localisation

    Roissy-en-France, Le Tremblay-en-France

  • Mission

    Complète

  • Surface

    110 000 m² SHON et 280 000 m² SHOB

  • Statut

    Livré

  • Certifications

    BREEAM Excellent