Office du tourisme de Versailles

Un pavillon contemporain pour Versailles

Le nouvel office de tourisme de Versailles améliore l’accueil des millions de touristes du château, tout en leur permettant de découvrir la richesse de l’offre culturelle de la ville. En dialogue avec un bosquet contemporain du paysagiste Nicolas Gilsoul, PCA-STREAM réinterprète la figure du pavillon avec un bâtiment sobre et minimal, conjuguant modernité et classicisme.

Versailles est un territoire unique : le nouvel office de tourisme doit aini s’inscrire au sein de ce riche patrimoine bâti et naturel, né du dialogue entre architecture et nature liant le château à son parc.

Office du tourisme de Versailles

Un pavillon contemporain pour Versailles

Le nouvel office de tourisme de Versailles améliore l’accueil des millions de touristes du château, tout en leur permettant de découvrir la richesse de l’offre culturelle de la ville. En dialogue avec un bosquet contemporain du paysagiste Nicolas Gilsoul, PCA-STREAM réinterprète la figure du pavillon avec un bâtiment sobre et minimal, conjuguant modernité et classicisme.

Versailles est un territoire unique : le nouvel office de tourisme doit aini s’inscrire au sein de ce riche patrimoine bâti et naturel, né du dialogue entre architecture et nature liant le château à son parc.

Répondre aux évolutions du tourisme

Le concours pour un nouvel office de tourisme lancé par la municipalité de Versailles a été pensé pour répondre aux évolutions du tourisme et améliorer l’entrée de ville, en faisant signal en vers la gare et ses sept millions de visiteurs annuels. L’objectif est de guider le visiteur international, mais aussi de promouvoir une offre alternative au tourisme générique, parallèle au « blockbuster » du château. L’office de tourisme deviendra une nouvelle vitrine pour la variété des offres culturelles de la ville, qui restent trop souvent à l’ombre du château. Il doit également aider à la redécouverte de Versailles par les Français et Francilliens, alors que les réticences envers l’avion invitent à un tourisme local et responsable, auquel le patrimoine et le cadre paysager de Versailles répondent bien.

Dialogue nature-architecture

Versailles est un territoire unique, et le nouvel office de tourisme doit s’inscrire au sein de ce riche patrimoine bâti et naturel, né du dialogue entre architecture et nature liant le château à son parc. La municipalité a ainsi choisi un dispositif où le bâtiment dialogue avec une création du paysagiste Nicolas Gilsoul, qui a réinterprété la figure bosquet, ces petits jardins clos souvent ornés d’une œuvre d’art, avec ici une sculpture de Molière par Xavier Veilhan. En écho, PCA-STREAM a pris le parti de relire la figure du pavillon, combinant elle aussi l’ouvert et le clos, le classique et le contemporain.

Une forme synthèse

La typologie du pavillon renvoie à la tradition des micro-architectures des jardins classiques, mais également à la modernité des pavillons des Expositions universelles, notamment celui de Mies van der Rohe à Barcelone. Son écriture intemporelle opère un trait d’union entre le classicisme du château et l’architecture métallique de la gare, tout en annonçant l’architecture bas carbone du XXIe siècle. Elle se traduit par une composition classique et minimale, un carré pur, ouvert et lumineux, entouré d’une colonnade de pierre. Face à la gare, la colonnade s’efface en une longue portée découvrant une façade en verre qui donne un aspect précieux et contemporain au pavillon. Ses discrètes structures de métal teinté or accompagnent un effet de seuil renforcé par la continuité des matériaux au sol et dans les caissons du plafond. Cette pièce de verrerie remarquable fait écho à l’excellence des manufactures françaises, telle que la galerie des Glaces l’offre au monde depuis des siècles.

Une tradition d’excellence et d’accueil

Si Versailles a toujours constitué une vitrine des savoir-faire de la France, la ville et le château sont également emblématiques de la tradition d’hospitalité française. L’office de tourisme traduit ce sens de l’accueil : sous le péristyle, le bois des caissons s’exprime aux côtés de la pierre, deux matériaux classiques et nobles. L’atmosphère qui se dégage du pavillon, avec ses matériaux chaleureux et son mobilier agréable, invite le visiteur à profiter d’un temps calme et de services avec vue sur le bosquet. Le péristyle semi-extérieur crée un espace de vie ouvert, place du village pour les habitants comme les touristes.

Une architecture flexible et durable

La sobriété et l’élégance du pavillon se refusent au geste gratuit pour privilégier la qualité d’usage. L’espace offre une grande flexibilité comme office de tourisme mais aussi des possibilités d’évolution d’usage dans le temps, essentielles pour une architecture durable. Le programme est réparti sur trois niveaux : accueil du public de plain-pied, bureaux et espaces du personnel au premier étage et locaux techniques en sous-sol. Cette organisation compacte permet de réduire les consommations énergétiques. Outre l’abri qu’il offre dans l’espace urbain, le péristyle apporte une protection solaire passive. Le choix de matériaux bio-sourcés, issus de filières locales, et les procédés constructifs, avec une prévalence des filières sèches pour la rapidité de la mise en œuvre et les faibles nuisances de chantier, visent l’excellence environnementale.

  • Client

    Ville de Versailles

  • Programme

    Office du Tourisme

  • Localisation

    Place Lyautey

  • Mission

    Complète

  • Surface

    410 m²

  • Statut

    En cours

  • Équipe

    — Maîtrise d’ouvrage : Ville de Versailles 
    — BET généraliste : SCOPING 
    — BET Façade : ETE Design 
    — Acoustique : AVEL 
    — Économiste : AE75 
    — Éclairagiste : Atelier Audibert 
    — Paysage : Nicolas Gilsoul Architectures 
    — Intervention artistique : Xavier Veilhan