Nicolas Bourriaud

Historien de l’art, critique d’art, théoricien et commissaire d’exposition, il a codirigé le Palais de Tokyo à Paris de 2000 à 2006, puis dirigé l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris de 2011 à 2015. Spécialiste de l’art contemporain, ses ouvrages théoriques font aujourd’hui référence et ont été traduits en plusieurs langues, notamment Esthétique relationnelle (1998), Formes de vie. L’Art moderne et l’invention de soi (1999), et Radicant : pour une esthétique de la globalisation (2009). Il explore les formes de modernité spécifiques à l’ère de la globalisation et de l’Anthropocène. Depuis février 2016, il assure la direction du futur centre d'art contemporain MoCo (Montpellier Contemporain), qui réunit La Panacée, le futur Hôtel de Montcalm et l’École des beaux-arts de Montpellier Métropole.

Article

L’Intelligence inclusive

Nicolas Bourriaud

Article

L’Intelligence inclusive

Contemporain des mutations de son temps, l’artiste se découvre immergé au sein de la biosphère, dans un geste de rupture par rapport aux dualismes de la pensée occidentale. Ce geste relève, pour Nicolas Bourriaud, d’une « pensée inclusive ». Loin des représentations de l’être humain positionné au centre de son « environnement », comme une figure sur un fond, l’art inclusif exprime une prise de conscience de notre intrication avec l’ensemble des milieux vivants. Dépassant les « formules de l’assujettissement » générées par la pensée binaire et incarnées depuis Aristote par l’opposition entre matière et forme, actif et passif, nature et culture, les artistes contemporains coopèrent avec le vivant et composent des réseaux de relations.

Découvrir
Vidéo
Vidéo

Les musées, des générateurs de points de vue

Si la virtualisation des musées est un corollaire de la crise sanitaire, le commissaire d’exposition Nicolas Bourriaud insiste sur l’importance de la rencontre physique avec les œuvres. La transformation de l’institution muséale ne pourra se passer de l’invention de lieux de vie et d’expériences.

Découvrir
Vidéo

Nicolas Bourriaud

Vidéo

Concevoir un centre d’art

Nicolas Bourriaud est historien de l’art, critique d’art, théoricien et commissaire d’exposition. Il a cofondé le Palais de Tokyo, qu’il a dirigé de 1999 à 2006. Il assure actuellement la direction du futur MoCo (Montpellier Contemporain), projet ambitieux de centre d’art réparti en trois lieux dans la ville. Nicolas Bourriaud rejette les institutions abritées par des « monuments logo », à l’instar du Guggenheim Bilbao. Il développe au cours de cet entretien les principes sur lesquels il conçoit une nouvelle institution, qui doit répondre à la fois aux exigences de son territoire et de son époque.

Découvrir
Article
Article

Coactivités : Notes pour The Great Acceleration, Biennale de Taipei 2014

En prélude à la Biennale de Taipei, Nicolas Bourriaud présente un panorama de l’art contemporain et de ses bouleversements à l’ère de l’Anthropocène. L’impact des activités humaines sur le système terrestre nous a conduits dans l’ère géophysique de l’Anthropocène. Cette condition affecte notre vision du monde et donne naissance à de nouvelles perceptions philosophiques de celui-ci, pris sous l’angle de la substance, notamment le mouvement du Réalisme Spéculatif, une pensée holistique selon laquelle êtres humains et animaux, plantes ou objets doivent se voir traités sur un pied d’égalité. Cette philosophie trouve un fort écho dans l’art contemporain, le rapport entre le vivant et l’inerte semblant constituer la principale tension de la culture contemporaine, créant un espace de coactivité qui donne un nouveau sens à la forme et naissance à des ex-formes. Nicolas Bourriaud est historien de l’art, critique d’art, théoricien et commissaire d’exposition. Depuis 2016, il assure la direction du futur Montpellier Contemporain (MoCo).

Découvrir
Article
Article

Rebuts – Notes sur le travail artistique comme déchet social

Et si nous appliquions à la création contemporaine la rudologie, soit l’étude des déchets et du déclassement, verrions-nous comment l’art et ses significations forment ce monde supplémentaire, en équilibre entre son caractère improductif et sa prétention à l’utilité sociale ? Comment les œuvres s’insèrent dans un système productif élargi et le travail des artistes, « professionnels parmi d’autres », dans le flux ordinaire de la production ? Comment enfin le monde du travail ne constitue plus un référent symbolique pour la pratique artistique mais bien son substrat quotidien ? Nicolas Bourriaud, est historien de l’art, critique d’art, théoricien et commissaire d’exposition. Depuis 2016, il assure la direction du futur Montpellier Contemporain (MoCo).

Découvrir
Article

Lettre à Pierre Huyghe

Nicolas Bourriaud

Article

Lettre à Pierre Huyghe

Nicolas Bourriaud adresse cette lettre à Pierre Huyghe alors que ce dernier est parti en expédition pour plusieurs mois. L’historien et critique d’art interroge la démarche de l’artiste, abordant les notions de temps libre et d’exploration à l’aune d’un monde fini, connu et déjà entièrement cartographié. Comment l’artiste peut-il produire du savoir sur l’espace contemporain sans que
 ce savoir ne s’inscrive dans les catégories disciplinaires existantes ? Nicolas Bourriaud est historien de l’art, critique d’art, théoricien et commissaire d’exposition. Depuis 2016, il assure la direction du futur Montpellier Contemporain (MoCo). Ce texte est issu de GNS (Global Navigation System), catalogue d’exposition proposée par le Palais de Tokyo – Site de création contemporaine, Editions Cercle d’art, Paris, 2003 (p. 118-119).

Découvrir
Article

Pour un art radicant

Nicolas Bourriaud

Article

Pour un art radicant

« Nous serions entrés, nous dit-on, dans l’ère de la globalisation culturelle. Nous vivrions à l’ère 
du multiculturalisme, à une époque d’hybridations, de croisements entre les traditions et les manières de faire, de réseaux mondiaux. » Nicolas Bourriaud est historien de l’art, critique d’art, théoricien et commissaire d’exposition. Depuis 2016, il assure la direction du futur Montpellier Contemporain (MoCo).

Découvrir
Article

La forme-trajet

Nicolas Bourriaud

Article

La forme-trajet

Inscrivant leurs actions dans une civilisation de la mobilité généralisée, plusieurs artistes contemporains font de l’espace et du temps les matériaux premiers de leurs démarches. Les voyages et expéditions qu’ils imaginent interrogent autant la dimension culturelle que scientifique de ce type d’entreprise. Nicolas Bourriaud développe ici le concept de « forme-trajet » pour appréhender ces pratiques exploratoires du territoire à mi-chemin entre l’expérience personnelle intime et la projection collective.

Découvrir

Explorez plus

Désireuse de partager plus généreusement les fruits de ses collaborations et de ses recherches, PCA-STREAM édite STREAM VOICES, son magazine en ligne.

Découvrez Stream Voices