Philippe Chiambaretta

Diplômé de l’École des Ponts et Chaussées de Paris, puis du MIT à Boston, il dirige pendant 10 ans les activités internationales du Taller de Arquitectura de Ricardo Bofill à Paris. Architecte diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris Belleville en 2000, il crée l’agence PCA-STREAM. En 2008, il lance le programme de recherche international et pluridisciplinaire Stream, destiné à être un outil d’anticipation des mutations contemporaines.

Vidéo
Vidéo

Fonder STREAM, une revue de recherche depuis 14 ans

Stream est une revue transdisciplinaire, fondée par Philippe Chiambaretta en 2009. En faisant dialoguer philosophes, sociologues, artistes, ingénieurs, biologistes, économistes et architectes , elle cristallise une vision kaléidoscopique et prospective des questions urbaines qu’elle aborde. Une manière de faire de la recherche, en confrontant les expertises, à la croisée des savoirs !

Découvrir
Vidéo
Vidéo

Les matérialités vertueuses dans la construction

En France, le secteur de la construction pèse pour un tiers des émissions de C02. Les matériaux, en partie responsables de ce ratio, sont extraits, acheminés, transformés, coulés ou déposés, enfouis ou incinérés… Autant d’étapes dont il est possible de limiter l’impact avec le concours des architectes à travers, entre autres, le déploiement d’une nouvelle esthétique.

Découvrir
Article
Article

Métabolismes urbains : conjuguer des approches complexes

Au-delà des débats autour de l’Anthropocène – datation, responsabilités… –, il ne fait pas de doute qu’il nous faut lutter contre les effets désastreux du développement humain. Prenant acte que ses conséquences s’incarnent spécifiquement dans les villes, l’architecte Philippe Chiambaretta pointe un changement de paradigme – le passage d’une vision machinique du monde à une conception centrée sur le vivant – qui réactive la notion de métabolisme. Le concept de vivant permet de dépasser le dualisme et l’anthropocentrisme introduit par la modernité et pousse vers une conception symbolique et pratique de la ville comme métabolisme urbain, signe d’une approche prenant en compte le défi écologique pour « ménager » la ville. Battant en brèche l’orgueil formel de l’architecte, la figure d’un planificateur métabolique se dessine, à même de conjuguer des visions et approches complexes, notamment en dépassant les clivages classiques entre acteurs de la ville, en œuvrant à une mixité intense des usages, en ouvrant des dynamiques temporelles et en réintégrant le vivant.

Découvrir
Vidéo
Vidéo

Philippe Chiambaretta invité à l’ESSEC

Propos recueillis par Ingrid Nappi-Choulet le 23 février 2016 à l’ESSEC, à l’occasion de la parution du Cahier#4 de la Chaire « Le numérique dans la ville de demain : quels enjeux pour l’immobilier ? » pour la Chaire Immobilier et Développement Durable – ESSEC Business School

Découvrir
Article

Systèmes sous-déterminés

Philippe Chiambaretta

Article

Systèmes sous-déterminés

Avec la prise de conscience de notre entrée dans l’ère de l’Anthropocène, qui induit de nouveaux rapports à la nature, la figure du vivant est largement revenue comme une métaphore obsessionnelle. Pour les artistes, il s’agit pourtant moins d’une forme d’inspiration esthétique que d’une occasion de repenser leur travail en déjouant les séparations et simplifications de la culture moderne. Pierre Huyghe évoque ainsi son intérêt pour la complexité du vivant, et la façon dont il cherche à l’intégrer à son travail par la durée, mais aussi ses concepts d’indifférence, de non-adresse et de sous-détermination. Introduire du vivant dans une œuvre revient à accepter une perte de contrôle et créer un possible indéterminé, faire émerger des zones de non-savoir, des conditions spéculatives du vivant.

Découvrir

Explorez plus

Désireuse de partager plus généreusement les fruits de ses collaborations et de ses recherches, PCA-STREAM édite STREAM VOICES, son magazine en ligne.